L‘apprentissage, tout au long de la vie, est une valeur à adopter et à appliquer pour une existence épanouie et bien remplie. Nous devons toujours être assoiffés de connaissances et de découvertes diverses et variées. 

Qu’est-ce qu’une langue ? 

La langue est un système de signes graphiques (ex. : hiéroglyphe), vocaux, et gestuels (langue des signes), qui permet la communication entre les individus. 

Quelle différence entre la langue et le dialecte ?

La dissemblance réside uniquement dans la reconnaissance de leur statut officielle. 

La plupart des langues africaines sont taxées de dialectes, tout simplement parce que leurs statuts  de « langues » ne sont pas reconnus. Nonobstant le fait qu’elles soient utilisées par des milliers de personnes dans le monde ! ? 

Apprendre une langue africaine c’est : savoir s’exprimer de manière fluide, mais aussi de connaître son origine, son histoire et tout ce qu’englobe cette dernière.

Aucune langue africaine n’apparait dans celles reconnues par l’ONU

L’Afrique, est un grand continent avec une population de plus 1,5 milliard, des pays et des territoires grandioses, et malgré cela, aucune langue africaine n’apparait dans celles reconnues par l’ONU ! 

Parmi les 10 langues les plus parlées au monde, nulle langue africaine n’apparait dans ce top 10. Au mépris des milliards d’Africains sur le continent, et dans la diaspora ! Savez-vous pourquoi ? La majorité du peuple africain ne s’exprime qu’avec les langues coloniales. Certaines sont les langues nationales de plusieurs pays d’Afrique. 

Si le peuple africain veut retrouver sa souveraineté, il doit commencer par se réapproprier tout ce qu’il a perdu et qui fait son identité

Nous devons révolutionner cela. Ceci rentre dans la reconquête de notre identité : qui sommes-nous ? que souhaitons-nous devenir ? qu’envisageons-nous de transmettre aux futures générations ?

La colonisation qu’a subie le peuple africain a été dévastatrice et aliénante. Et elle n’est pas finie, elle a juste changé de visage. Si le peuple africain veut retrouver sa souveraineté, il doit commencer par se réapproprier tout ce qu’il a perdu et qui fait son identité : 

  • Sa culture,
  • Sa religion (spiritualité)
  • Son économie
  • Ses croyances,
  • Ses langues (son langage)

Le Swahili, la langue la plus parlée en Afrique noire, apparait seulement au 7e rang des langues « officielles » africaines !! Les 6 premiers sont les langues coloniales : l’Anglais, le Français, le Portugais, l’Espagnol, l’Arabe, l’Afrikaans (dérivé du flamand ou du néerlandais).

Le patriotisme, le panafricanisme passera par l’élévation de nos langues africaines, du moins quelques-unes, au rang mondial.

Posons-nous la question de savoir si les Français, les Allemands ou les Belges, accepteraient que l’Anglais devienne une langue officielle dans leurs pays ? 

Non. C’est une langue à connaître, certes, pour raison d’échanges économiques entre autres, mais elle ne deviendra jamais leur langue officielle. D’ailleurs, la plupart se contentent d’en apprendre le strict minimum. 

Le patriotisme, le panafricanisme passera par l’élévation de nos langues africaines, du moins quelques-unes, au rang mondial. La langue à privilégier comme première langue officielle dans chaque pays est la langue maternelle. C’est une richesse à ne pas occulter.

Quelle motivation pour apprendre une langue africaine ?

Ce sera une grande fierté et un réel plaisir, que de se rendre en Afrique et pouvoir discuter avec le peuple de ce pays ! N’avez-vous jamais remarqué que quand vous voyagez et que vous sortez un mot dans la langue locale, votre interlocuteur sourit instantanément ? Il devient plus disposé à aider et communiquer. Je ne vous dis pas l’effet d’une conversation ! 

Pour les personnes de la diaspora qui ne sont pas nées en Afrique, apprendre une des langues de leur pays d’origine (si la transmission n’a pas pu se faire par les parents), devrait faire partie de ce processus de reconquête de soi. 

Fréquemment, nous, africains, péchons par excès d’orgueil dû à un manque d’amour et de confiance en soi, en considérant qu’apprendre les langues africaines ne sert à rien dans le monde, alors même que nous sommes africains. 

Cela n’a plus lieu d’être. Vous le sentez tous ce vent de changement qui commence à nous titiller le visage, le cœur ? Nous sentons au fond de nous l’urgence de renverser les tendances des générations précédentes, qui consistaient à renier tout ce qui nous rapproche de près ou de loin à notre continent. 

Tous les leviers doivent être actionnés y compris l’apprentissage des langues africaines pour retrouver notre souveraineté. 

la diaspora noire africaine devrait investir leurs efforts et leurs temps dans la connaissance et la maîtrise des langues africaines

Acquérir la maîtrise d’au moins une langue apporterait un véritable contentement : le Xhosa d’Afrique du Sud ( Région du sud de l’Afrique), le peul de l’Afrique de l’Ouest, le Swahili d’Afrique de l’Est : ce serait un bon début non ? 

Rien qu’avec le Swahili, nous pouvons communiquer avec les populations du : Zanzibar, RDC, Rwanda, Burundi, Kenya, Tanzanie, Malawi, une partie de l’Ouganda, le nord du Mozambique, au Sud-Soudan et en Zambie ! 

C’est merveilleux !

Voilà la raison pour laquelle, la diaspora noire africaine devrait investir leurs efforts et leurs temps dans la connaissance et la maîtrise des langues africaines.

L’Afrique est sans aucun doute l’avenir du monde, et aucun Africain n’acceptera plus l’occupation forcée.

About the author : aslandry

Leave A Comment